mercredi 19 septembre 2018

Premier Congrès des Sociétés amies de la Révolution française - samedi 22 septembre 2018 à Ivry-sur-Seine



Premier congrès des sociétés amies de la Révolution française
Ivry-sur-Seine, salle Robespierre, samedi 22 septembre 2018

Matin.
10 h. Ouverture officielle du premier congrès – Hervé Leuwers (Président SER, univ. Lille) et Philippe Bouyssou (maire d’Ivry-sur-Seine)
10 h 15 – 11 h. Table ronde : Associations et transmission de la mémoire de la Révolution
Serge Aberdam (SG SER, INRA, modérateur), avec Michel Aurigny (Ass. Babeuf), Micheline Blangy (Ass. Condorcet), Alcide Carton (ARBR), Alain Nice (Carmagnole liberté), Daniel Somogyi (AMRID).
Par leurs engagements dans la vie de la cité, ou par leurs missions muséographiques ou didactiques, nombre d’associations sont confrontées à la problématique de la transmission d’une mémoire républicaine de la Révolution. La table ronde permettrait d’échanger sur ces enjeux, leurs modalités et les difficultés rencontrées dans cette dimension de l’engagement associatif.
11 h 00 – 11 h 30. Pause et échanges autour des stands d’associations.
11 h 30 - 12 h 30. Table ronde : Représenter la Révolution 
Annie Duprat (SER, univ. Cergy-Pontoise, modératrice), avec Laurent Brassart (SER, univ. Lille), Paul Chopelin (SER, univ. Lyon 3), Antoine Resche (« Histony », youtuber), Pierre Schoeller (cinéaste).
Quelle image pour la Révolution dans dans le cinéma, la BD, le théâtre, le Web ?

12 h 30 - 13 h 45 – Repas libre (chacun apporte son sandwich...) ; boissons offertes par la SER.

13 h 45 - 15 h. Table ronde : Un réseau de sociétés amies de la Révolution française... Pour quoi faire ?
Michel Biard (SER, univ. Normandie, modérateur), avec Philippe Gallet (Ass. Desmoulins), Daniel Jouteux (SARF), Anne Quennedey (Ass. Saint-Just), Jean-Marc Schiappa (Ass. Babeuf), Bernard Vandeplas (ARBR).
Le premier congrès des sociétés amies de la Révolution française est également l’occasion de réfléchir sur la nature du réseau à établir entre sociétés amies, les collaborations possibles, et les prochains congrès.
15 h - 15 h 30 – Pause et échanges autour des stands d’associations
15 h 30 - 17 h 30 – Projection, en avant-première, de la nouvelle version du film Robespierre, d’Hervé Pernot (1 h 30), puis débat sur Robespierre et sa perception dans notre société.
Dominique Godineau (SER, univ. Rennes II, modératrice)

Associations participantes
Société des études robespierristes
Amis de Robespierre pour le bicentenaire de la Révolution (ARBR)
Association Camille Desmoulins
Association Condorcet (Ribemont)
Association Maximilien Robespierre pour l’idéal démocratique (AMRID)
Association pour la sauvegarde de la maison de St-Just
Carmagnole liberté
Comité républicain de La Roche-de-Mûrs (Maine-et-Loire)
Les amis de Gracchus Babeuf
Les joyeux Jacobins (Saintes)
Le peuple souverain s’avance (Paris)
L’Improbable (Lyon)
Société des amis de la Révolution de la Sarthe (SARF)



jeudi 31 août 2017

Saintes (17) - "Sixièmes Sans-Culottides de Saintonge" - samedi 16 septembre 2017 - Le programme

Comme chaque année l'association "Les Joyeux Jacobins" fête, à Saintes (17), l'anniversaire de la Première République. Les années paires est organisé un "Après-midi pour la République", les années impaires sont organisées les "Sans-Culottides de Saintonge".

Cette année 2017, nous proposons ainsi les Sixièmes Sans-Culottides de Saintonge, le samedi 16 septembre : à noter dans vos agendas !


Notre programme prévisionnel pour ces Sixièmes Sans-Culottides de Saintonge, le samedi 16 septembre 2017, Salle de la Récluse (place de La Commune 1871) :
 => à 12h45 : buffet républicain
(sur réservation et avec participation aux frais : nous contacter au 06 46 24 73 19)

=> à 15h, conférence (entrée libre) de Monsieur Marcel DORIGNY,
Département d'histoire, Université de Paris 8

"De l'insurrection des esclaves de Saint-Domingue en août 1781 à l'abolition de l'esclavage par la Convention le 16 pluviôse an II : la complexité du triomphe de la Liberté générale"



"La conférence s’efforcera de mettre en évidence la complexité du processus qui aboutira à la première abolition de l’esclavage de la longue histoire de cette pratique pluriséculaire.
De la Déclaration des Droits de l’homme, votée le 26 août 1789, au vote de la Convention du 16 pluviôse an II (4 février 1794) abolissant l’esclavage dans toutes les colonies françaises, le cheminement vers la « liberté générale » fut marqué par de très vives résistances des intérêts coloniaux, au sein d’une rivalité franco-anglaise très vivace. Le point de basculement du processus fut la grande insurrection des esclaves de Saint-Domingue, à la fin août 1791 : face à la menace d’invasion anglo-espagnole de la colonie, l’abolition immédiate de l’esclavage fut la seule issue possible afin de transformer les esclaves en défenseurs armés de la « loi française ». Processus unique dans l’histoire des abolitions, ce fut la seule imposée par les insurgés eux-mêmes à un pouvoir divisé et hésitant face à une mesure aussi révolutionnaire. La Révolution de Saint-Domingue fut à la fois anticoloniale et antiesclavagiste. Le contexte créé par la Révolution française alors au point culminant de sa radicalité ne fut pas étranger à cette issue que les « Lumières du 18e siècle » n’avaient pas envisagé comme possible, ni peut-être souhaitable dans de telles conditions ?"
 

Une sélection bibliographique et une présentation des travaux de Monsieur Marcel DORIGNY sont par exemple disponibles :
- sur le site du Comité National pour la Mémoire et l'Histoire de l'Esclavage : http://www.cnmhe.fr/spip.php?article87

 => à 17h, conférence (entrée libre) de Monsieur Michel LE CREFF,
membre d'une CIGALES
(Club d’Investisseurs pour une Gestion Alternative et Locale de l’Epargne Solidaire)

 "Economie sociale, économie solidaire ?"

"On parle aujourd’hui plus communément de l’Economie Sociale et solidaire (ESS), au point que celle-ci a même fait l’objet de la loi spécifique du 31 juillet 2014 « relative à l’économie sociale et solidaire ». Pourtant, de par leurs histoires, leurs objectifs et leurs pratiques, ces deux économies ne peuvent être toujours confondues. En particulier, basée sur l’« entreprendre autrement », l’économie sociale a ambitionné être une alternative à l’idéologie capitaliste dominante. Son histoire a généré des principes de gouvernance d’entreprises, toujours en vigueur, rappelés aujourd’hui dans la loi. Mais qu’en est-il exactement de l’économie sociale aujourd’hui ? Révolutionnaire ou réformiste ?"

Programme complet et bulletin d'inscription pour le buffet républicain (les conférences sont en entrée libre) :
Pour toute information, pour signaler votre participation ou réserver pour le Buffet républicain : contactez M. Serge Maupouet, Président de l'Association loi 1901 "Les Joyeux Jacobins", au 06 46 24 73 19, ou adressez un courriel à lesjoyeuxjacobins@laposte.net